DECLARATION DES PARLEMENTAIRES FRANCAIS : LES PETITS SECRETS DES EMPLOIS FAMILIAUX

26 janvier 2017

Non classé

20minutes.frUn article de juillet 2014 qui redevient d’actualité…

Les députés assistent à une session parlementaire le 23 juillet 2014 à l'Assemblée nationale

Les députés assistent à une session parlementaire le 23 juillet 2014 à l’Assemblée nationale – Martin Bureau AFP

Par Anne-Laëtitia Béraud

577 députés, 348 sénateurs, et autant de déclarations. Pour la première fois, les parlementaires ont dû cette année déclarer leurs intérêts à la nouvelle Haute autorité pour la transparence de la vie publique, qui les a publiés sur son site ce jeudi. 20 Minutes a fait le tour des déclarations, et vous dévoile les parlementaires qui travaillent en famille. Si la pratique est légale et plutôt répandue, elle peut faire engendrer des polémiques. Ainsi, les frais engagés par l’UMP pour l’épouse de Jean-François Copé ont récemment suscité des remous.

Par ailleurs, chaque député dispose chaque mois d’une enveloppe d’un peu plus de 9.000 euros pour payer ses collaborateurs. Mais il ne peut rémunérer un membre de sa famille qu’à hauteur de la moitié maximum de cette enveloppe, soit 4.750 euros.

>> Les confortables revenus des parlementaires, à lire ici

>> Les déclarations des parlementaires sont consultables par ici

A l’UMP

Le député de Seine-et-Marne et maire de Meaux Jean-François Copé a déclaré employer son épouse Nadia comme collaboratrice. Une femme qui a récemment fait parler d’elle, avec la révélation des 24.000 euros de billets d’avions réglés pour elle en 2013 par l’UMP.

- Le député UMP de l’Oise Jean-François Mancel semble aimer travailler en famille, mais fait quelques omissions dans sa déclaration. Alors que dans la case «conjoint/concubin», il indique «néant», il y a pourtant une surprise du côté de ses collaborateurs parlementaires. Figurent ainsi Chloé Mancel, Brigitte Mancel et Alexis Mancel. Brigitte et Alexis Mancel étant qualifiés de «bénévoles». Chloé Mancel a depuis changé de voie. Elle est devenue comédienne.

- Le député du Rhône Philippe Meunier indique que son épouse est assistante parlementaire.

- Quant au député des Hauts-de-Seine et maire de Rueil-Malmaison Patrick Ollier emploie, lui, son fils Sébastien à «temps partiel». A la case compagne, Patrick Ollier, qui vit avec la toute nouvelle députée européenne et ancienne ministre Michèle Alliot-Marie, indique «néant».

- Le député du Loiret et maire UMP d’Orléans Serge Grouard emploie également son épouse Sophie comme assistante parlementaire depuis 2002.

- Le député de Savoie et maire d’Aix-les-Bains Dominique Dord, ex-trésorier de l’UMP indique que son épouse n’a «aucune activité professionnelle fixe» mais est «collaboratrice occasionnelle à [s] on activité de député».

- Le député et président du conseil général des Hauts-de-Seine Patrick Devedjian emploie son épouse Sophie depuis de nombreuses années. Elle était notamment directrice de son cabinet à Antony, quand Patrick Devedjian était maire de cette commune.

- Le député-maire de Lambersart (Nord) Marc-Philippe Daubresse indique à la case «concubin» Brigitte Astruc, son attachée parlementaire. Cette dernière travaille depuis des années auprès de Marc-Phillipe Daubresse. Elle a été notamment chef de son cabinet, à l’époque où il était ministre sous Nicolas Sarkozy. Elle est par ailleurs conseillère municipale de Lambersart et conseillère régionale du Nord-Pas-de-Calais.

- Le député et président du conseil général des Alpes-Maritimes Eric Ciotti emploie son épouse Caroline Magne-Ciotti comme collaboratrice. Cette dernière, «enseignante vacataire» est également directrice adjointe du cabinet du maire UMP de Nice, Christian Estrosi.

- Quant au député UMP des Côtes-d’Armor Marc Le Fur, il emploie son fils Corentin comme collaborateur.

- Le député UMP de Loir-et-Cher Patrice Martin-Lalande emploie son épouse Farida mais aussi Nicolas Martin-Lalande comme assistants parlementaires.

- Le député du Loiret Jean-Pierre Door emploie son épouse Véronique comme attachée parlementaire «à temps plein», en plus de deux autres personnes.

- Le sénateur UMP de la Haute-Savoie Pierre Hérisson, vice-président de la commission des Lois, emploie Valérie Hérisson comme assistante parlementaire. 

- La députée UMP d’Eure-et-Loir Laure de la Raudière a indiqué que son époux Hubert est «sylviculteur et assistant parlementaire à 50%». Figure également comme assistante parlementaire Virginie de Raincourt.

- La députée UMP des Ardennes Bérengère Poletti emploie sa fille Aurélia comme collaboratrice parlementaire. 

- Le sénateur UMP du Loiret Eric Doligé emploie également son épouse comme assistance parlementaire à mi-temps.

- La sénatrice UMP des Bouches-du-Rhône Sophie Joissains indique employer son père Alain Joissains comme «conseiller politique et rédacteur de propositions de lois.»

- Le député UMP des Français hors de France Frédéric Lefebvre emploie son épouse Valérie comme collaboratrice parlementaire.

A l’UDI:

- Le député de Seine-et-Marne et maire de Montereau-Fault-Yonne Yves Jégo emploie son épouse Ann-Katrin comme assistante parlementaire. Ann-Katrin Jégo s’est fait récemment connaître des Parisiens. Elle a été élue conseillère de Paris, dans le 16e arrondissement, à l’issue des municipales dans la capitale.

- Yannick Favennec, député de Mayenne et conseiller régional des Pays de la Loire, emploie son épouse comme «assistante parlementaire à mi-temps en Mayenne», en plus d’une autre assistante parlementaire pour ce territoire.

- Le député UDI de Seine-Saint-Denis et maire de Drancy Jean-Christophe Lagarde indique que son épouse Aude est sa collaboratrice parlementaire, mais aussi adjointe au maire de Drancy et  conseillère régionale d’Ile-de-France.

Au Parti socialiste

- Le député PS et président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone a indiqué sur sa déclaration que son épouse travaille à son cabinet comme chargée de mission. Adepte du bon mot, il a indiqué avoir «épousé (sa) collaboratrice et non embauché (sa) femme».

- Le député PS des Bouches-du-Rhône Patrick Mennucci emploie lui aussi sa compagne comme collaboratrice parlementaire. Mais Maud de Bouteiller a été directrice de cabinet de la mairie du 1er secteur de Marseille, qui n’était autre que Patrick Mennucci jusqu’en mars 2014.

- Le député PS de Haute-Garonne Christophe Borgel, indique que sa compagne est assistante parlementaire «à mi-temps». 

- Le sénateur PS de l’Hérault Robert Navarro emploie son épouse Dominique comme attaché parlementaire. 

- Le sénateur PS du Tarn Jean-Marc Pastor indique que son épouse, qui a été infirmière, est «assistante parlementaire à temps partiel».

Chez les écologistes:

Le député EELV des Français hors de France Sergio Coronado emploie comme attaché parlementaire Ricardo Coronado, son frère. 

Chez les non-inscrits:

- Le député d’extrême droite du Vaucluse et maire d’Orange Jacques Bompard emploie deux fils, Yann et Guillaume, comme collaborateurs parlementaires.

- Le député non inscrit de l’Essonne et maire d’Yerres Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la République, emploie lui aussi son épouse Valérie comme assistante parlementaire «100% à l’Assemblée nationale» 

- Le député apparenté FN du Gard Gilbert Collard emploie son épouse Anne-Marie Autard-Collard comme assistante parlementaire. 

D’autres ont le même nom de famille.

Enfant ou membre de la famille élargie? Monique Iborra, la députée PS de Haute-Garonne et conseillère régionale de Midi-Pyrénées, indique employer Sophie Iborra comme attachée parlementaire à mi-temps.

- Le député UMP des Yvelines Pierre Lequiller emploie quant à lui Candice Lequiller qui s’occupe des questions parlementaires.

Les commentaires sont fermés.

Pcdvendee |
Letambourdesaintremy |
Le Bangard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Emploidessolutions
| Opposition Raphaeloise
| tueparlesfinanciers